Présentation

« Les belles choses sont celles dont la valeur irradie pour elle-même. » Hans-Georg Gadamer, Vérité et méthode

Oui, l’art ne sert à rien, sinon ce n’est plus de l’art !

C’est pourtant l’une des activités humaines les plus importantes, à laquelle on reconnaît les différentes civilisations et les différentes époques, dans l’histoire humaine.

L’art est un témoignage indispensable sur le sens que les êtres humains donnent à la vie et au monde dans lequel ils vivent. Pourquoi ? Parce que, ce que l’art fait connaître, l’expérience qu’il peut procurer, ne peut être connu par d’autres voies (science, philosophie, religion, etc.).

Dans les arts appliqués, comme l’architecture, le design ou la mode, l’artistique est ce qui rend l’objet précieux, exceptionnel, beau, fascinant et inspirant par-delà le confort, l’utilité et la valeur marchande. L’art s’occupe des choses inutiles mais nécessaires, comme : tout ce que l’on ne peut pas expliquer logiquement, le désir, les sentiments, les émotions, les rêves, les énigmes, les mystères insolubles, tout ce dont l’imagination est capable et, surtout : la liberté humaine en général et pour tous, universelle (non seulement d’un individu ou d’un groupe particulier).

Le mot art a reçu la signification que nous lui donnons aujourd’hui depuis que les artistes ont voulus s’affranchir de la tutelle des autorités religieuses et politiques, ainsi que des corps de métiers (les corporations) et se sont rapprochés des lettrés et des savants, engagés aussi dans la recherche de la vérité.

L’art donne sens aux formes, aux couleurs, aux matières, aux gestes divers. En art, l’informe est aussi une forme. Tout peut devenir art, à condition qu’une intention et une mise en forme cohérentes soient à l’œuvre.

Ce blog est conçu par un professeur d’arts plastiques en collège de l’Education Nationale, qui est aussi philosophe. Il est destiné aux élèves de l’enseignement secondaire et à leurs professeurs, mais aussi à tous les amateurs d’art.

William Hoggarth (Grande Bretagne), L’analyse de la beauté, 1794

L’image de l’en-tête est une reproduction de Tu M’, 1918, de Marcel Duchamp.

15 commentaires pour Présentation

  1. Pierre POUPEAU dit :

    Bonjour, je suis un élève de la 5e 4,sur cette gravure nous voyons les jeux d’ombres mais, la perspective n’est pas correcte.Pourrait je savoir ce que représente ce tableau?

    • Pascal Rousse dit :

      Bien observé Pierre ! L’artiste s’est permis de déstructurer la perspective (qu’il maîtrisait) pour les besoins de la composition et pour montrer sa liberté face aux normes imposées à l’art en son temps. Ce tableau représente deux choses opposées et mélangées dans la composition. D’abord une parodie des manuels de dessin de son époque. Ces manuels servaient aux étudiants et aux artistes paresseux de réservoir de modèles tout faits à reproduire. Par le désordre, Hoggarth veut montrer qu’il n’y a aucune logique dans ce savoir académique. Mais il y présente aussi, cachée au milieu de ce désordre apparent, sa propre théorie, qui devrait, selon lui, rendre au savoir artistique sa logique perdue. Les deux éléments positifs de cet ensemble sont la statue de femme au centre, qui représente vraisemblablement la déesse Vénus, et juste au-dessus un peu à gauche les lignes sinueuses que Hoggarth appelle « ligne de la beauté ».

  2. Pierre POUPEAU dit :

    Pourrez vous me dire où son les questions s’il vous plaît,pour le contrôle lundi?

    • Pascal Rousse dit :

      Les questions porterons sur le vocabulaire, c’est-à-dire les mots en gras (attention, certains sont en bleu soulignés quand ce sont des liens vers d’autres pages du web). Il s’agit de comprendre et savoir expliquer ces mots d’après le reste du texte.

      • Pierre POUPEAU dit :

        Rebonjour,mais monsieur,que les questions sur les peintures et perspectives?

        Pierre POUPEAU,élève de 5e4

      • Pascal Rousse dit :

        C’est-à-dire sur les trois leçons destinées aux 5e : la perspective en est, en effet, le sujet principal ; mais il n’y a pas que ça…

  3. Thomas Huynh Bach Sac dit :

    Combien de mots en gras-y-aura t-il?

    • Pascal Rousse dit :

      Je ne les ai pas comptés dans les trois textes qui vous concernent. Mais il n’y aura que trois questions pour ce mini-contrôle d’un coefficient de 0,25. Ne vous inquiétez pas trop…

  4. Tom ANDRE dit :

    Bonjour, je suis un éleve des 3eme4 et j’aimerais savoir sur quoi portera le controle ?
    Sur toute les oeuvres de la rubrique 3eme ?
    Merci de votre réponse

    • Pascal Rousse dit :

      Bonjour Tom,

      Oui, il faut réviser les trois leçons de la rubrique 3e. Les trois questions porterons sur le sens des mots en gras dans les textes.

      Bon courage !

  5. Bailly dit :

    Bonjour monsieur,
    Je suis élève de 3ème au collège Robert Doisneau,
    Pourriez vous me dire où se trouve votre rubrique sur le tableau Verdun de Felix Valloton s’il vous plait.
    Merci beaucoup

  6. Suzanne Bailly dit :

    D’accord j’attendrai,
    merci !

  7. Suzanne Bailly dit :

    Bonjour,
    Pourriez vous me dire comment peut on savoir si les personnages de la parties de cartes de Fernand Léger sont trois ou quatre ?
    Car au fond du tableau on ne distingue pas grand choses !!!
    Il y a des formes que je n’arrive pas a identifier c’est peut-être un quatrième personnages où la fumée sortant d’un de la pipe du personnage au fond.
    merci de votre aide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s