La préhistoire 1 – les commencements

Le silex biface ci-dessus comporte un coquillage fossile qui a été intentionnellement épargné par la taille, ce qui donne un caractère esthétique et précieux à l’outil.

Diaporama en PowerPoint : 1_Préhistoire_commencements

Diaporama en PDF : 1_Préhistoire_commencements

Rappel : AP veut dire avant le présent, c’est-à-dire avant le XXe siècle, puisque c’est à ce moment-là que ce mode de datation fut adopté par les préhistoriens. Il faut remarquer qu’ainsi les préhistoriens ne comptent pas comme les historiens qui prennent la date supposée de la naissance du Christ comme point zéro sur la ligne du temps historique.

COMMENTAIRE DU DIAPORAMA :

Silex taillé biface, Afrique, vallée du Nil, -200 000 ans AP : paléolithique moyen (300 000-30 000 ans AP)

Cette pierre de grande taille (environ 30 cm de haut) a été transformée par l’être humain. On se pose la question de son utilisation, car elle est peu maniable. Cela attire l’attention sur ses qualités esthétiques.

Que voit-on ? Les deux tranchants sont relativement semblables : ils suivent une même courbe. Leurs côtés internes forment les côtés d’un triangle équilatéral. Le bas de la pierre décrit également une courbe. Si on trace une ligne en partant de la pointe jusqu’en bas, la symétrie de la forme apparaît. Ce qui témoigne à l’évidence d’un souci de régularité de la forme. Cela n’ajoute rien aux qualités tranchantes de la pierre, dues à sa transformation par l’être humain.

Alors, est-ce un outil ou une sculpture ? Pourquoi pas les deux ? On pourrait supposer que cette grande pierre a servi de matrice pour fabriquer des pointes ou des lames plus petites à partir des éclats. Ensuite, on l’aurait gardée comme décoration. La beauté de sa forme, à laquelle s’ajoute la couleur, permet de le penser. Mais nous n’avons pas d’explication écrite, puisque nous ne connaissons pas d’écriture à la préhistoire (c’est d’ailleurs l’invention de l’écriture que l’on a choisi pour séparer les temps historiques des temps préhistoriques).

Bloc d’ocre, Blombos, Afrique du sud, -80 000-75 000 ans AP

L’ocre est l’une des couleurs les plus utilisées dans l’art préhistorique (comme nous le verrons dans la leçon sur la peinture préhistorique). C’est une couleur précieuse. En effet, on a retrouvé de l’ocre dans des sépultures préhistoriques. Le corps des morts en était parfois enduit, ce qui lui donne probablement une fonction symbolique.

Ce bloc d’ocre se présente comme un parallélépipède assez régulier. Il a peut-être été taillé. On l’utilisait comme une sorte de craie ou on le mâchait pour en faire du pigment mélangé à la salive et projeté sur la paroi à l’aide d’un tuyau. On pouvait aussi le broyer pour en faire du pigment.

Mais on remarque des entailles sur le côté de ce bloc. Elles sont composées de lignes droites qui se croisent, limitées par deux lignes parallèles suivant les bords du bloc. On a ainsi un ornement simple formé de losanges et de triangles. Cela vient renforcer le caractère précieux de ce bloc de couleur. Que signifient ces marques ornementales ? Nous n’en savons rien, mais nous pouvons imaginer une indication de valeur, comme pour une monnaie, ou de propriété et d’origine, comme sur les lingots de métal précieux (l’or, l’argent, etc.).

En tout cas, cet ornement gravé est régulier et symétrique. Nous retrouvons ainsi des préoccupations esthétiques comparables à celles que nous avions vues à partir du silex taillé. Cette trame ornementale se retrouvera dans de nombreuses autres cultures.

Entailles sur os, Bacho Kiro, Bulgarie, -47000 AP

Cette image représente des entailles relevées sur un morceau d’os. À première vue, toute symétrie, toute régularité ont disparues. Pourtant, si l’on regarde plus attentivement, on remarque des formes qui se répètent en s’inversant. Des lignes brisées simples ou doubles se renversent verticalement et aussi horizontalement.

Cet assemblage complexe et dissymétrique de lignes pourrait évoquer des images : montagne, arbres, etc. Mais ce que l’on finit par remarquer surtout, c’est le mouvement saccadé que le regard doit faire pour les suivre. Cela suggère un mouvement scandé par des hauts et des bas, plus ou moins rapide, c’est-à-dire un rythme.

Ainsi, bien que la symétrie et la régularité ont disparues, nous reconnaissons pourtant une marque humaine dans ces lignes. Une intention rythmique qui forme une expression, peut-être émotionnelle, peut-être musicale, peut-être les deux.

Paul Klee, Pastoral, 1927

Les artistes du XXe siècle vont aimer s’inspirer des arts anciens. Ils se sont révoltés contre la norme académique qui impose de toujours se référer au modèle de la Grèce et de la Rome antique et de se plier au réalisme vraisemblable de la perspective. Ils vont adopter d’autres références au passé, qu’ils jugent plus authentiques, et remonter ainsi jusqu’à la préhistoire.

Dans cette œuvre, Paul Klee reprend des motifs réguliers et répétitifs similaires à ceux qui se trouvent sur le bloc d’ocre de Blombos. Mais on y reconnaît aussi des symboles comme l’étoile ou la croix.

Joaquin Torres Garcia, Composition, 1932

Ici, le symbole devient pictogramme : une forme simplifiée et généralisée, typique, d’une chose familière. L’image devient, comme un mot, le signe visible d’une réalité invisible : sentiment, émotion, souvenir, désir ou esprit. C’est ainsi que le symbole permet de construire une symbolique religieuse.

L’ensemble de symboles semble ici composer un discours, un poème, une chanson ou un récit… Il suggère des relations essentielles entre ces choses.

Publicités

A propos Pascal Rousse

Je suis docteur en philosophie, professeur certifié d'arts plastiques en collège à Paris et chercheur indépendant. Mes recherches en philosophie de l'art portent sur le cinéaste soviétique Serguei M. Eisenstein, le montage et le modernisme.
Cet article, publié dans sixièmes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s